AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Une tête de moins. » † Stefan & Ileana.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar



Stefan J. Blackwood




▌Messages : 17




MessageSujet: « Une tête de moins. » † Stefan & Ileana.   Mar 12 Mar - 17:21


† Stefan & Ileana.


« Une tête de moins. »
N'est pas tueur qui veut, à vrai dire. Il faut de la rapidité, de la subtilité, beaucoup de sang-froid et une méthode implacable pour ne pas laisser la moindre trace. Être un vampire s'avérait parfait pour remplir la douce office de tueur à gage. Rien n'était plus rapide qu'un vampire, plus silencieux, plus indétectable. Le sang qui coulait dans nos veines... Il n'y en avait plus depuis la seconde de notre transformation. Plus d'ADN, la faculté de ne laisser aucune empreinte. Un goût souvent raffiné pour ce qui était de tuer. Cette idée m'étira un sourire carnassier. Pauvre petit mafieux de pacotille sur la tête duquel un contrat de mon exécution était tombé. Personne ne pouvait me survivre. Pas même un vampire, jusqu'à preuve du contraire. Mes proies finissaient toujours par sentir l'étau d'un chasseur trois fois millénaires se resserrer autour d'elles. J'étais un chasseur dangereux, devenu tueur à gage par goût du jeu plus que par nécessité. Non, parce qu'à ce niveau-là, je vivais même plutôt très bien.

Ainsi, je devais éliminer un bas d'échelle d'un groupe un soupçon mafieux qui avait décidé de faire cavalier seul et avait eu la mauvaise idée de faire du tord à ses camarades. J'avais donc une belle enveloppe pour lancer la traque et le tuer de la manière qui me plairait le plus. Mais cela ne devait en aucun cas ressembler à un règlement de compte mafieux. On ne devait pas remonter la piste qui menait à mes employeurs du monde. Quoi que, s'ils n'étaient pas contents ils me serviraient d’en-cas, voilà comment je voyais la situation. Ils ne pouvaient pas me mettre hors d'état de nuire comme ils le souhaitaient, de toute manière. J'étais vraiment moins nerveux que n'importe quel tueur à gage qui s'engage dans une très grosse affaire et sur lequel on pouvait facilement se retourner.

Fin de nuit, autour du Moulin Rouge. Voilà que l'établissement fermait ses portes pour quelques heures et que tout le monde sortait. Y compris ma pauvre proie. Il n'avait vraiment pas d'étoffe, cet homme. Il était petit et maigre, pas assez méfiant. Assurément un petit caïd qui avait déjà eu du sang sur les mains. Il s'engagea dans une petite ruelle. Relevant le col de ma longue veste de feutre de manière à couvrir le bas de mon visage, comme tout homme pouvant ressentir le froid de cette nuit de glace l'aurait fait. Ce froid, cet horrible froid, voilà qui était dérangeant pour les gens d'ici. C'était un froid coupant, un froid roumain. Suivez-vous mieux mon cheminement de pensées ? Ce ciel lourd de neige, ce gel à pierre fendre, c'était ma création. Je marchais à grand pas derrière ma proie, m'amusant à faire du bruit et à accélérer chaque fois qu'il me regardait, un sourire de plus en plus carnassier aux lèvres. Enfin, il s'arrêta, tremblant. Il croisa le sang de mon regard, je lui annonçais qu'il allait mourir, avec amusement et une voix effrayante. Il me supplia de le laisser vivre. D'une simple impulsion, je sautais pour arriver à lui et lui faire tourner la tête à trois-cent-soixante degrés, lui brisant net la nuque. J'atterris derrière avec souplesse, prêt à reprendre mon chemin. Avant cela, je regardais avec dédain le pauvre humain mort si pitoyablement. Je scrutais les alentours, pour m'assurer qu'il n'y aurait pas de témoins. La neige tomba en flocons doux sur le sol, et enfin je levais la tête, laissant les morceaux cotonneux tomber doucement sur mon visage de marbre.


_________________

Stefan
Revenir en haut Aller en bas




avatar



Ileana P. Dracul




▌Messages : 25




MessageSujet: Re: « Une tête de moins. » † Stefan & Ileana.   Mar 12 Mar - 18:56


Une tête de moins.


Il n'y a pas de pire espoir que de croire voir celui qu'on aime.

Derniers applaudissements et baisse de rideaux. Encore une enieme soiree a se devoiler seins nus devant des centaines d'anonymes que je ne reverrais jamais. Mais c'etait sa la vie de meneuse de revue. Offrir du charme et du plaisir a des anonymes en etant sur que nous ne les reverrions jamais. C'etait ma vie. Depuis que j'etais arrivee sur Paris, il y a 5 ans de cela. Et au fir et a mesure que je jouais, je finissais par me lasser des fetes et des paillettes ainsi que du petit appartement que je louais pas loin de mon lieu de travail. Mais tout etait bon pour oublier ma vie d'ancienne vampire roumaine qui avait pris faim plusieurs siecles plus tot. Un traumatisme encore frais au vue des siecles qu'il me restait a vivre loin de mes amis et de mon amour. Une fois dans les coulisses, ma manageuse vint une fois de plus me feliciter pour ma prestation et je pus retourner prendre un peu de repos dans ma loge personnelle. Rien n'etait trop beau pour gater le petit bijou d'un cabaret. Car, meme si les autres danseuses etaient magnifiques, rien n'equivalait le role de la meneuse de revue surtout dans un lieu aussi connu que le moulin rouge.

Une fois douchee et rabillee, je pus recuperer mes affaires personnelles et prendre le chemin de mon appartement. Mais rien ne m'avait prepare a ce dont j'allai etre temoin et des consequences que cela aurait. Je fus retenue par une des rares danseuses qui pouvait pretendre au titre d'amis qui voulut m'inviter a une soiree avec les autres danseuses. Mais je ne pouvais pas me permettre de passer de temps avec des humains alors que j'avais terriblement soif. Mon regzrd etait devenu noir derriere les lentilles de couleur que je portais pour camoufler mon regard d'ordinaire rouge sang. Je pus finalement sortir par une porte derobee qui donnait sur une petite ruelle a l'arriere du moulin rouge. Le froid etait piquant et des flocons de neiges tourbillonnaient autour de moi, me rendant nostalgique des hiver en Roumanie.

Une fois devant la petite ruelle qui donnait sur le devant de l'immeuble ou j'habitais, j'eus droit a une apparition. En tant que vampire, j'avais un don particulier, propre a moi meme. Le mien etait de voir les fantomes, qu'il soit humain ou vampire. Celui qui se trouvait devant moi etait le fantome d'un ancien humain. Il me demandait de le venger du tueur qui avait mis faim a ses jours. Mis comment voulait il que je l'aide? Je ne savais pas quand il etait mort ni meme qui l'avait tue. Un regard dans ma ruelle m'apprit qu'un cadavre s'y trouvait. Certainement celui du jeune fantome en face de moi. Mais il y avait aussi le tueur. Et lui n'etait pas humain. Il n'y avait aucun battement de coeur dans cette ruelle et donc le tueur etait certainement un vampire. Cela n'allais pas etre facile d'en venir a bout mais peu de vampire pouvait se vanter d'avoir plus de 1500 ans. D'un bond, je fus derriere le vampire mais je n'allais pas me permettre de donner le premier coup. Je voulais d'abord voir de quoi etait capable ce vampire.

"Depuis quand les vampires tuent ils des humains sans les vider de leur sang?"









Shtoum (c)

_________________

D'après Wikipédia, le bonheur c'est ça : Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, l'inquiétude et le trouble sont absents.D'après moi, le bonheur c'est toi.
APACHE.


Dernière édition par Ileana P. Dracul le Sam 16 Mar - 20:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas




avatar



Stefan J. Blackwood




▌Messages : 17




MessageSujet: Re: « Une tête de moins. » † Stefan & Ileana.   Sam 16 Mar - 11:42


† Stefan & Ileana.


« Une tête de moins. »
Il aurait du me remercier. Cette homme avait eu une mort rapide, indolore, propre. Il avait été tué par l'un des plus formidable chasseur que la terre ait pu connaître, aussi. Un vampire, un vampire roumain et trois fois millénaire, pour rester précis. Une fois que les battements affolés de son cœur d'oiseau et sa respiration haletantes cessèrent, je pus goûter au calme environnant avec délice. Voilà qui était une opération rondement menée. Pas de bavure, pas de témoins anormaux. Il n'y avait pas non plus de caméra de sécurité dans les parages, c'était bien pour cela que j'avais choisi de le pousser jusqu'à cet endroit précis. Il était entre deux angles morts. Et pour m'échapper, je n'aurais qu'à prendre le chemin des toits parisiens. C'était une voie agréable à suivre, si vous voulez tout savoir. car là-haut, j'étais maître tout puissant, comme un jour je l'avais été en Roumanie. Puis un léger bruissement dans mon dos, un bruit feutré. Flap. Quelque chose venait de se poser derrière moi. L'absence de bruit m'indiqua qu'il devait s'agir d'un vampire. Rien d'autre n'aurait pu me faire dresser l'oreille de la sorte.

Puis une voix. Féminine. Assurée. Qu'il me semblait connaître. Je retins un gémissement. Il resta enfermé, pas une trace n'en fut audible. Mes muscles restèrent détendus. Je n'avais pas peur. Qui donc pouvait être âgé de plus de trois mille ans ? Peu de vampires. A part peut-être les trois Volturi de pacotilles assis sur leurs trônes en carton, je ne voyais pas. Et même eux, je ne les craignais pas. Alors voilà, la petite vampire qui se trouvait derrière moi ne m'inquiétait pas outre mesure. J'étais leste dans mes mouvements, j'avais aussi pour moi la puissance et l'intelligence. Sans omettre non plus que les éléments demeuraient de mon côté. J'étais plutôt chanceux et je n'avais pas vraiment peur de me faire avoir. Non, c'était clair que j'étais sûrement parmi les moins exposés. Je pris donc mon temps avant de répondre, tentant de ne pas marquer le trouble que cette voix qui me semblait venir du fond des âges me causait.

« Mhhh. Un petit caïd aussi sec n'est pas vraiment appétissant. »

Voilà qui était... Captivant. Une voix masculine, rauque, emprunte de tranquillité et d'un soupçon de fatalité. Froide et forte à la fois. Un mélange unique qui rendait ma voix plutôt agréable pour l'oreille féminine et détestable pour l'oreille masculine. Une voix calculée indéniablement. J'étais dangereux, cela se sentait. Je n'avais toujours pas fait face à la personne qui m'avait abordée. D'ailleurs, il y avait une pointe d'agacement. Depuis quand les jeunes posaient-ils des questions aux aînés ? Car j'étais certain qu'elle était plus jeune que moi. Je pariais le bûcher. Je repris donc la parole avec un petit sourire carnassier qu'elle ne pourrait voir. Ma voit était tout aussi suave et délectable.

« Quel âge as-tu ? Sais-tu au moins qu'à une époque révolue, les vampires courbaient l'échine devant leurs aînés ? »

Sauf que je n'avais jamais eu à courber l'échine devant quiconque. Mon âge était ma force.


_________________

Stefan
Revenir en haut Aller en bas




avatar



Ileana P. Dracul




▌Messages : 25




MessageSujet: Re: « Une tête de moins. » † Stefan & Ileana.   Sam 16 Mar - 18:44


Une tête de moins.


Il n'y a pas de pire espoir que de croire voir celui qu'on aime.

Je n'avais aucune idée de comment le vampire allait réagir en voyant qu'il y avait un témoin. Peut être allait il chercher à me tuer comme il l'avait fait avec son contrat. Car je savais très bien que j'avais affaire à un tueur à gage et qu'il serait tout à fait capable d'essayer de me tuer. Mais il ne pouvait pas se vanter d'avoir presque 2000 ans d'existence, presque deux millénaires de vie sur cette terre. Les seuls vampires à être aussi vieux que moi étaient soient des Volturi soient ils étaient morts depuis longtemps. Alors autant prévenir le petit vampire de pacotille que j'allais lui donner du fil à retordre avec en plus tous les fantômes que je voyaient et que je pouvais contrôler comme il me souhaitait. D'ailleurs, l'un d'entre eux ne me quittait plus depuis le massacre des Volturi: ma meilleure amie qui semblait vouloir me dire quelque chose mais qui fut coupé quand je lui intimais d'un regard l'ordre de se taire.

"Je suis bien plus âgée que tu sembles le comprendre. Presque deux millénaires... Et il n'y a que devant certains vampires que je pose un genoux à terre et eux sont morts il y a bien longtemps."

Il y avait longtemps que je ne courbais plus l'échine devant un vampire. Pas depuis que j'étais une nomade sans pays ni peuple fixe. Hors de question pour moi de porter allégeance aux Volturis qui avaient tués les rares amis que j'avais pu me faire quand Stefan et Vladimir était toujours de ce monde. Mais juste pour cela, j'allais m'occuper de son cas. Ignorant le fantôme de ma meilleure amie, je fus sur le vampire d'un bond et le retournant, je lui mis un coup de tête en plein visage. Cela faisait du bien. Tellement aveuglée par la haine de ceux qui tuait pour le plaisir, je ne remarquais aucunement que je connaissais le vampire que j'avais en face de moi.









Shtoum (c)

_________________

D'après Wikipédia, le bonheur c'est ça : Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, l'inquiétude et le trouble sont absents.D'après moi, le bonheur c'est toi.
APACHE.
Revenir en haut Aller en bas








Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: « Une tête de moins. » † Stefan & Ileana.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Une tête de moins. » † Stefan & Ileana.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Paris :: ❝ Paris Sud :: ► Le moulin rouge-